APPEL A PROJETS POUR SEJOURS “COLOS APPRENANTES”

Ces séjours de vacances que vous proposerez durant l’été (4 juillet – 31 août) devront être organisés pour une durée d’au moins 5 jours ouvrés, en respectant le cahier des charges ci-joint en vue d’obtenir le label “colos apprenantes”. Ils bénéficieront dès lors d’une prise en charge financière de 500€ par enfant et par semaine. Il est suggéré aux organisateurs de privilégier les séquences de 5 jours afin de permettre la participation du plus grand nombre et de publics distincts.
Les organisateurs d’accueils sont invités dès à présent à déposer leurs offres et leur demande de labellisation en renseignant un dossier en ligne disponible sur le site : https://openagenda.com/colosapprenantes
Cette offre de séjours labellisés “colos apprenantes” sera ensuite consultable sur un site internet dédié dès le mois de juin pour que les collectivités territoriales puissent, à partir de ce catalogue, y inscrire les mineurs qu’elles auront identifiés dans leur commune (cf. instruction du 8 juin 2020).

2020.06.08 – Instruction Colos apprenantes

D20007311_annexe1

D20007311_annexe2

COVID 19 – Point d’actualité sur la lutte conre la propagation

Circulaire  faisant un point d’actualité sur la lutte
contre la propagation du virus covid-19 :

Circulaires aux maires – Covid 19 20200611

Formulaire de déclaration préalable d’ouverture des ERP de 1ère
catégorie :

5B – ANNEXE 1 – Déclaration ERP catégorie 1 – 2020-06-05

Protocole sanitaire pour les accueils collectifs de mineurs avec
hébergement :

Protocole sanitaire – accueils collectifs de mineurs avec hébergement – 08062020 – Def

OUVERTURE DES DECHETERIES le 16 JUIN 2020

A partir du mardi 16 juin, l’accès aux déchèteries d’Orbey, Kaysersberg et Sigolsheim sera à nouveau possible SANS RESERVATION.

 

Afin de garantir le respect des règles sanitaires et permettre à tous d’accéder au service :

> 5 véhicules acceptés simultanément

> Dépôts limités à 2m³ pour les particuliers

Il est demandé d’optimiser le dépôt des déchets par un tri préalable.
Par mesure de précaution, les usagers devront venir avec leurs propres outils (pelle, balai…) car aucun matériel ne leur sera mis à disposition.
Il est fortement conseillé de porter un masque.


 

 

DISTRIBUTION DES MASQUES

Une distribution de masque va être réalisée sous quinzaine dans votre commune par les élus.

Nous signalons que les masques fournis par le département proviennent de fournisseurs différents et présentent des qualités et des aspects différents.

Le conseil municipal

LISTE DES CONSEILLERS ET CONSEILLERES DU BONHOMME

PERRIN Frédéric Le Maire

SCHLUPP Corinne 1er adjointe

MAURER Pascal 2ème adjoint

MINOUX Jean-Marc 3ème adjoint

MORO Christine 4ème adjointe

BARADEL Pascal Conseiller municipal

CALONEGO Mélissa Conseillère municipale

DIDIERJEAN Audrey Conseiller municipal

ROMAN Julien  Conseiller municipal

FISCHER RUBIELLA Sylvie Conseillère municipale

CLAUDEPIERRE Marion Conseillère municipale

PETITDEMANGE Florent Conseiller municipal

MASSON Gabrielle Conseillère municipale

MICLO Martial Conseiller municipal

BIANCHI Jean-Noël Conseiller municipal

PROJET DE TRAVAUX D’ENROCHEMENT SUR LA BEHINE: information

Une déclaration a été déposée par le Syndicat Mixte de la Fecht Aval et Weiss en date du 27 mars 2020 concernant l’opération suivante :

travaux d’enrochement sur le Béhine.

La béhine est sinueuse à certains endroits et se rapproche ponctuellement de la route communale dit chemin du Valtin.  Sur une dizaine de mètres, le cours d’eau a provoqué une érosion de berge mettant en péril le chemin et faisant basculer le tuyau d’évacuation.  Il est prévu de reprendre la berge sur le chemin du Valtin avec un enrochement sec sur une vingtaine de mètres pour protéger ponctuellement les enjeux.

Récépissé de dépôt de dossier de déclaration concernant des travaux d’enrochement sur la Béhine – Préfet du Haut-Rhin ci-dessous :

RD_68-2020-00056_Bonhomme

Le dossier complet est consultable en Mairie.

 

Prévenir le feu, protéger la forêt et la végétation

Un mégot de cigarette jeté, un barbecue, des combustibles stockés trop près des habitations, des outils sources d’étincelles manipulés près d’espaces naturels : ces gestes en apparence anodins peuvent provoquer des départs de feux de végétation, en forêt ou près de zones naturelles comme les champs ou les friches. Par ailleurs, après avoir passé plusieurs semaines confinés, nous aurons envie de profiter de la nature : il convient d’être d’autant plus prudents et d’adopter des comportements responsables. Aujourd’hui, 80 % des incendies sont déclenchés à moins de 50 mètres des habitations.

Risque de feu : prévenir tout au long de l’année

Si ces gestes de prévention s’appliquent essentiellement en été, période à fort risque, la prévention des incendies doit se faire tout au long de l’année, avec notamment :

  • le débroussaillage de son habitation : un terrain débroussaillé permet au feu de passer sans provoquer de grands dommages et facilite le travail des sapeurs- pompiers ;
  • la préparation de sa maison : la conception d’un bâtiment, de par ses aménagements et son entretien, permet de le rendre moins vulnérable à l’incendie (avec des matériaux durables et étanches, le nettoyage des toitures et gouttières, l’éloignement – au moins 10 mètres – des matériaux dangereux et inflammables).

Changement climatique, sécheresse et risque incendie

Cette année, les conditions météorologiques sont particulièrement propices au départ de feux de végétation, en forêt et dans des zones naturelles sensibles. Météo-France indique que la sécheresse de 2019 combinée aux conditions climatiques de ces derniers mois –  températures élevées, rareté des précipitations et fortes rafales de vent – conduit à une vulnérabilité de la végétation sous toutes ses formes. La hausse des températures et le vent favorisent l’évapotranspiration des végétaux qui sont amenés à puiser une plus grande quantité d’eau dans le sol pour compenser cette perte d’eau dans le végétal. Quand la végétation ne trouve plus assez d’eau dans le sol pour maintenir l’équilibre, elle devient plus sèche et fait office de combustible pour les départs de feux.

50% C’est le nombre de forêts métropolitaines soumises au risque incendie élevé dès 2050
(source : Mission interministérielle
changement climatique et extension des zones sensibles aux feux de forêts).

Une augmentation des feux en France

Avec les effets du changement climatique, de nouvelles zones seront davantage exposées aux risques d’incendie, notamment dans le nord-ouest de la France (Pays de la Loire, Centre-Val de Loire et Bretagne). Dans les zones déjà touchées telles que la Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Occitanie, la Corse et les départements pyrénéens de la Nouvelle-Aquitaine, le risque d’incendie pourrait s’étendre à la moyenne montagne. Il est également probable que la saison des incendies de forêt s’allonge dans l’année, passant ainsi de 3 mois actuellement à 6 mois dans un avenir proche. Les feux devraient être plus intenses et plus rapides compte tenu des sécheresses accrues et l’augmentation de grands feux pourrait entraîner de fortes régressions des peuplements forestiers dans les régions les plus exposées.

Crédits : MTES/DICOM